La Cuiss(in)e de Grenouille

30 juin 2007

Choc thermique et petites douceurs au citron…

Ahah ! Je le savais bien qu’il faisait chaud ! 46oC en début de semaine ! 115 oF pour nos amis américains ! (319 K et 574oR pour nos amis scientifiques) Et 18oC dans les bureaux de mes collègues complètement timbrés qui essaient de me faire attraper un rhube. Oui, parce que mine de rien quand il fait 40oC dehors, 18oC c’est la banquise, je me vois déjà entourée de petits pingouins et d’esquimaux (les gens, hein, pas ceux qui se mangent… sauf si vous êtes carnivores…). Et dire que quand on habitait en Ecosse, 18oC et c’était la canicule… En parlant d’Ecosse, j’y vais pour une semaine pour le boulot, voilà une petite comparaison météo Le Caire-Edimbourg :

Meteo

Inutile de préciser quelle colonne est Le Caire, si ?

Pour 4 petites douceurs au citron (vues à la télé, recette de Rachel Allen) :

-        50 g de beurre mou,

-        2 œufs,

-        200 g de sucre,

-        50 g de farine,

-        1 citron (zeste + jus)

-        225 ml de lait.

Comment qu’elle fait-y donc la madame dans la télé (et nous aussi si on veut manger quelque chose de miam) ?

-        Préchauffer le four à 150oC (comme si il ne faisait pas assez chaud dans la cuisine, tiens…).

-        Séparer les blancs de jaunes d’œufs.

-        Mélanger le beurre ramolli avec les jaunes d’œufs et le sucre.

-        Ajouter la farine passée au tamis (mwoui, bof, si on veut, hein…).

-        Ajouter le jus et le zeste du citron, puis le lait. Mélanger le tout.

-        Battre les blancs en neige et ajouter au reste (doucement, hein, faut pas les casser les blancs…).

-        Verser dans 4 ramequins et placer dans un bain-marie, puis au four pour environ 25 minutes.

-        Servir tièdes.

Et non, il n’y a pas de photos, j’ai dit servir tièdes, hein d’abord, faut suivre !

Allez, je vais remplir ma valise de parapluies, tongs, pull-overs, bikinis, bonnets et débardeurs (rayer les mentions inutiles) et puis je retourne me mettre la tête dans le frigo…

Posté par luluberluette à 15:10 - - Commentaires [15] - Permalien [#]


26 juin 2007

Blog en arrêt canicule et 7 révélations…

Il fait chaud. L’autre jour, la météo a dit qu’il faisait 39o au Caire, et pour une fois, je veux bien la croire, la météo. Même que ça fait plusieurs fois que j’essaie de prendre une douche froide, le robinet bleu ouvert à 100% et pas touche au robinet rouge, et bien l’eau coule chaude. Tu parles d’une arnaque. ..

Et quand il fait chaud, on évite la cuisine. On s’arrange pour tout faire sur le barbecue, sur la terrasse, avec la petite brise, sauf que ces derniers soirs, même la petite brise elle est chaude. Pffff…

Ceci pour expliquer cela, c’est-à-dire l’absence de recettes. Pour ne rien vous cacher, les menus ressemblent à ça cette semaine :

-        poivrons grillés (c’est le moins qu’on puisse dire… les ayant quelque peu oubliés…), mozzarella, jambon cru (miracle combiné de vacances en Europe et de la magnifique invention de l’emballage sous vide),

-        brochettes d’agneau, champignons, courgettes, poivrons.

Je devrai suggérer de manger sur des assiettes en carton avec des couverts en plastique, et hop plus besoin de faire la vaisselle = encore moins de temps en cuisine… en voilà une idée qu’elle est bonne…

Et pour ne pas dire que je ne fais rien que râler : youpiii les mangues et le raisin sont de retour, ça changera des pêches et des melons ! Enfin je dis ça, mais l’été dernier je m’étais assez vite lassée de manger de la mangue tous les jours… ah elle est dure la vie…

Avant de vous abandonner pour une période indéfinie, et parce que Petit Hibiscus m’a invitée à vous en dévoiler un peu plus sur moi :

1 – A l’école, j’avais presque toujours 10/10 aux dictées, mais depuis que je vis dans des pays anglophones, travaille en anglais et lis des bouquins en anglais, j’en perds mon français… C’est une vraie torture à chaque fois que j’écris quelque chose. Par exemple dans la phrase du billet précédent : « voir des personnes d’un certain âge tout nus sur leur voilier nous faire coucou avec leur zizi d’un certain âge à l’air », faut-il mettre un s à leur et un s à zizi, sachant que chacune de ces personnes d’un certain âge en a un, ou ne faut-il pas de s, ou faut-il supposer qu’il y a des personnes d’un certain âge de sexe(s ?) féminin(s ?) et que par conséquent, elles n’en ont aucun ?... je viens de m’apercevoir d’ailleurs que j’aurai dû écrire personnes d’un certain âge toutes nues et non pas tout nus… Bon je laisse tomber : avis à toute personne (toute nue ou pas) qui puisse corriger cette phrase. Je lui en serai infiniment reconnaissante…

2 – Je rêve en bilingue, mais quand je parle dans mon sommeil, c’est en français… sans doute pour donner une raison de plus à CherEtTendre d’apprendre notre langue…

3 – J’éprouve toujours un sentiment de crainte à proximité de chiens, et pourtant j’ai grandi avec un berger allemand… quand je dis grandi, je veux dire que je lui piquais de la nourriture dans sa gamelle pendant qu’il mangeait… entre le pain sec des canards et le riz soufflé dans la gamelle du chien, vous allez finir par croire que j’étais une enfant martyre…

4 – Je suis un peu le garde-manger des araignées, des moustiques et autres. Ils me dévorent toujours à des endroits pas possibles (creux du genou, naissance de l’ongle, pliure des doigts, creux entre pouce et index, entre deux orteils, à l’oreille, au talon). Un matin je me suis réveillée avec les lèvres d’Emmanuelle Béart, et un autre jour avec le regard de Philippe Léotard… j’ai une photo, mais vous auriez des cauchemars…

5 – J’ai quelques problèmes avec la technologie. Allumer la télé par exemple… et je ne vous parle même pas d’allumer la télé ET regarder un DVD… A la maison, on a une demi-douzaine de télécommande et il faut appuyer sur ce bouton-là de cette télécommande-ci, puis ce bouton-ci de cette télécommande-là… mais si il y a eu une panne de courant (c’est assez fréquent ici…), alors c’est encore plus compliqué… c’est d’abord le bouton-ci de cette télécommande-ci, puis de celle-là et puis… et puis je ne sais plus et c’est pour ça qu’il m’est arrivé une ou deux fois (ou trois ou…) d’appeler CherEtTendre au milieu d’un de ces diners du boulot pour lui demander comment allumer la télé pour regarder Desperate Housewives les news sur BBC World… Et je ne vous raconterai pas la fois où j’ai acheté un nouveau téléphone portable, je l’ai branché pour le charger, et puis je m’étonnais qu’il ne marche pas alors que je ne l’avais jamais allumé… Non n’insistez pas, je ne vous raconterai pas… Et puis j’ai aussi des problèmes avec le robot qui fait presque tout (je dis presque car les trucs bien chiants comme le repassage ou passer l’aspirateur, il ne fait pas… il ne sert pas les croissants au lit le week-end non plus… quoique ça ne me dérange pas plus que ça, ça ferait des miettes dans le lit, et les miettes ça chatouille, et puis en plus je viens de dire qu’il ne passait pas l’aspirateur…). Il fait presque tout, mais encore faut-il savoir quel bol choisir, et puis avec quel truc-bidule touiller ou couper ou fouetter… par exemple on ne monte pas une Chantilly avec l’agitateur et on retire les protections en plastique avant de passer les légumes

6 – Dans ma lutte acharnée contre mon derrière, je saute à la corde à sauter tous les matins pendant 5 minutes… J’avais lu dans la section Health du Times que c’est bon comme exercice… Les résultats étant plutôt discrets, j’aurai tendance à dire qu’il ne faut pas toujours croire ce qu’écrivent les journaux… ou alors qu’il faut sauter à la corde toute la journée… 

7 – Et pour finir : j’ai des supers pouvoirs de télépathie-kinésie-truc-bidule. Par exemple, je peux faire trébucher ou tomber quelqu’un dans la rue juste en le fixant assez longtemps du regard (ne marche pas à tous les coups, je dois perfectionner), je peux faire se décrocher du linge rien qu’en regardant la pince à linge (rien à voir avec le fait que le linge était mal accroché, et merci au passage à ma p’tite sœur qui m’a rappelé sur le voilier qu’on dit pince à linge et pas épingle à linge…), si je regarde une bouteille d’eau avec insistance, la bouteille vient à moi… par l’intermédiaire de CherEtTendre, si c’est pas de la transmission de pensée ça…

Posté par luluberluette à 19:17 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

19 juin 2007

Retour de vacances…

Voilà, voilà… j’arrive… Puisque mon fan club ;) commence à s’impatienter, je viens faire un petit coucou.

Me voici donc revenue de mes deux semaines de vacances toute bronzée (style raton-laveur), toute ravie, et encore plus amoureuse de la Croatie qu’après mon 1er séjour en 2005 !

Je vous disais dans mon billet précédent qu’on passerait une semaine dans les iles croates et une semaine en Slovénie, et bien on a changé d’avis après ½ journée sur le voilier, et on a donc passé deux semaines sur un voilier à visiter les iles de l’Adriatique… enfin deux voiliers, parce qu’on était six la 1ère semaine et puis plus que nous deux la 2ème semaine, donc on a réduit la taille du bateau (et par la même occasion la taille de la « salle de bains » qui est passé de la taille luxueuse « j’arrive à tourner sur moi-même sans me cogner », à la taille minimaliste « je suis censée mettre mes pieds où ?... ah ok j’ai compris, je laisse la porte ouverte »… autant dire que les douches ont eu lieu au jet d’eau à l’arrière du bateau…).

Cette année, les vacances ont tout bien commencé… il est bon de rappeler que l’année dernière pour la semaine en Turquie, j’avais enchainé en 24 heures :

-        le chien qui fait pipi sur mes bagages…

-        les bagages qui n’arrivent pas, ah ben si finalement ils sont arrivés avant nous et les employés de l’aéroport les ont enfermés, ont oublié qu’ils existaient, et sont partis se coucher…

-        me retrouver enfermée dans la chambre d’hôtel le 1er matin avec une poignée de porte cassée, et du coup :

-        être « portée volontaire » (par les autres qui font la liste de courses) pour cuisiner des poivrons farcis pour 7 personnes, avec une option viande et une option sans pour le casse-c@!&%$% végétarien, dans le 50 cm2 du coin cuisine du voilier…

Mais cette année pas de chien qui pisse, pas de bagages égarés, même ma p’tite sœur qui venait de son pays où les vaches regardent passer les trains est bien arrivée, et pas de végétarien ni de poivrons farcis au menu (de toute façon ils ne sont pas très comestibles les végétariens). Le pied !

Deux superbes semaines à profiter du soleil, du vert partout (ben oui, on sort de notre désert), et de la mer tellement propre, à visiter des petits villages pleins d’histoire, à nous promener dans des parcs nationaux, à lézarder sur le bateau, à jeter l’ancre, lever l’ancre, assister à de magnifiques couchers de soleil et des nuits pleines d’étoiles, à manger pleins de bonnes glaces et déguster du poisson frais, à défier les oursins, à faire des compétitions de nœuds, à s’étonner de voir des personnes d’un certain âge tout nus sur leur voilier nous faire coucou avec leur zizi d’un certain âge à l’air (rien à voir avec les compétitions de nœuds)…

Pas de recettes de vacances pour cause de sandwichs jambon cru/ fromage, salades de tomates, melon et autres spaghetti à la Carbonara (ben oui… avec 4 passagers sur 6 qui vivent au Caire, on s’est jeté sur le cochon…), mais bientôt quelques photos (pas floues rien que pour faire mentir Grand Chef), car pour l’instant vraiment pas le temps... Allez… juste une, histoire de vous faire patienter…

Sunset

Coucher de soleil depuis Komiza, sur l’ile de Vis…

Arghhhh vivement l’été prochain !

Posté par luluberluette à 06:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

31 mai 2007

Chausson à la viande, poireau et champignons…

chaussonpoireauviandechampignon1

Yiiiii je suis toute excitée, c’est presque les vacances ! Vendredi dès l’aube, à l’heure ou blanchit la campagne… non non non ! un départ à 4h du mat’, c’est avant l’aube ! Donc vendredi, on part pour 15 jours. Pour commencer, on a une semaine de voilier en Croatie, puis une semaine à se balader avec le sac à dos (surement la Slovénie).

Et ma p’tite sœur sera de la partie la 1ère semaine… Ma p’tite sœur, elle est plus grande que moi, mais c’est ma p’tite sœur quand même. Ma p’tite sœur, elle a 22 ans et demi, elle a déjà voyagé toute seule comme une grande, mais c’est ma p’tite sœur quand même. Alors moi, parce que c’est ma p’tite sœur, j’ai été regarder le site de la ratp, et puis j’ai pris des notes, et puis je lui ai dit à ma p’tite sœur : à la gare, tu prends le métro ligne 5 en direction de Bobigny, tu descends à la gare du Nord, et tu grimpes dans le RER B en direction de l’aéroport. Et tu descends au Terminal 1. Et puis au retour, tu feras tout dans l’ordre inverse, tu prendras le RER B en direction de Robinson/ St Rémy les Chartreuses, tu descendras à la gare de Nord, et tu prendras le métro ligne 5 en direction de la Porte d’Italie. Et tu descendras à la gare, tu prendras ton train et tu rentreras chez toi, au pays où les vaches regardent passer les trains…

Et alors ma p’tite sœur, elle s’est un petit peu fâchée… parce que c’est parce qu’elle est ma p’tite sœur qu’elle ne peut pas se débrouiller comme une grande, elle m’a dit… (et puis aussi ma p’tite sœur, elle n’aime pas quand je me moque de son pays où les vaches regardent passer les trains…)

Et encore… je ne lui ai pas dit que je lui emmenais de la crème solaire, des comprimés anti-mal de mer, et un petit chapeau à fleurs avec un élastique sous le menton à ma p’tite sœur… ;-)

Bon allez… j’ai faim…

Sous la patte (pour 2 chaussons):

-        1 oignon,

-        1 gousse d’ail,

-        200 g de bœuf haché,

-        2 poireaux cuits à la vapeur, et coupés en petits tronçons,

-        2 tomates coupées en dés,

-        200 g de champignons,

-        1 cuillère à soupe d’huile d’olive,

-        25 g de fromage râpé,

-        une pate faite comme ici (je sais, c’est une recette de naans, mais je l’ai adoptée en recette de pate à pizza… comment ça je n’en fais qu’à ma tète ?!).

Comment que s’est-y donc qu’il faut faire ?

-        faire revenir (mais ils ne sont jamais partis ??!) dans l’huile d’olive l’oignon et l’ail écrasé (vive les presse-ail… ou les presses-ail… ou les presses-aulx ?),

-        ajouter la viande, les champignons et les tomates,

-        quand le tout est bien revenu (mais puisque je vous dis que rien n’était parti !…), ajouter les poireaux,

-        partager la pate en 2 (en fait il y a assez de pate pour en faire 3), étaler chaque boule, garnir la moitié de chaque cercle de pate avec la viande et les légumes, ajouter un peu de fromage, fermer le chausson,

-        cuire au four 15-20 minutes à 220o.

Nous voilà donc partis pour 15 jours, alors à bientôt tout le monde !

chaussonpoireauviandechampignon

Posté par luluberluette à 06:11 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

28 mai 2007

Crème chocolat-cannelle…

Je me suis remise à la machine qui fait courir à la salle de sport… Je m’ennuyais sur le vélo qui fait pédaler, le vélo elliptique me fait marcher en canard, et la machine à ramer, je ne l’aime pas… il ne me restait donc plus que la machine qui fait courir…

J’avais commencé il y a quelques mois, et j’étais si fière de moi : en une semaine, passer de moi-pas-courir-du-tout, à moi-courir-45-minutes-à-la-vitesse-de-10 km/h-sans-m’arrêter ! Y avait de quoi être fière : la dernière fois que je courais c’était étudiante à Londres après des vendredi/samedi soirs bien arrosés… je me levais de bonne heure le lendemain, je courais dans Battersea Park et puis je retournais me coucher… et avant ça, c’était les séances de torture d’éducation physique et sportive au collège, au lycée, en école d’ingé, où 3 minutes les 400 mètres étaient mon record absolu (et fallait pas me demander de faire trop de tours, hein…)…

Alors pensez : 3 minutes les 400 mètres, c’est du 8 km/h… et 10 km/h c’est 25% plus vite que 8 km/h ! Alors j’étais fière et je courais… même les jours où je me prenais des gamelles en ajustant mon lecteur mp3, même les jours où j’avais une ampoule de 3 cm2 sous le pied (mwoui c’est ce qu’on appelle une belle ampoule…)… je courais… et puis un matin j’ai lu dans le Times Online que Paula Radcliffe enceinte de 6 mois courait 50% (*) plus vite que moi pas enceinte du tout !... enfin ce n’était peut-être pas écrit comme ça dans le Times, parce que c’est qu’ils ne me connaissent pas au Times (ben non… je ne cours pas assez vite…)… et du coup je n’étais plus si fière et je ne courais plus… alors CherEtTendre a bien essayé de me consoler en me disant que Paula, elle a des jambes deux fois plus longues que les miennes, et c’est pour ça qu’elle coure si vite… tu parles d’une consolation : en plus de courir pas vite, on me dit que je suis courte sur pattes…

Mais bon, cette fois, je m’y remets… et pour m’encourager, je me suis fait une petite crème comme ça :

Cremechococannelle

C’est que Paula… elle ne doit pas manger des crèmes au chocolat si délicieuses bien souvent pour avoir des jambes qui courent si vite… c’est au moins ça que j’ai de plus qu’elle ;-)

Sous la patte (pour 2 personnes) :

-        2 verres de lait,

-        25 g de chocolat,

-        1 cuillère à café de cannelle en poudre,

-        1 cuillère à soupe de sucre,

-        1 cuillère à soupe de maïzena.

Avec ses petites pattes musclées, on :

-        fait fondre le chocolat dans le lait,

-        ajoute la cannelle, le sucre, puis la maïzena,

-        mélange bien,

-        laisse épaissir,

-        verse dans deux verres, et hop… au frigo !

J’ai voulu faire une photo de la cuillère, mais essayez de pas bouger quand vous tenez une cuillère de crème à bout de bras…

Cremechococannelle1

(*) Pour ceux qui ne sont pas bons en maths, ça fait 40 minutes les 10 km…. Mais quand elle n’est pas enceinte, elle les fait en 30 minutes… 100% plus vite que moi… sniffff

Posté par luluberluette à 06:20 - - Commentaires [8] - Permalien [#]



24 mai 2007

La fable de la Grenouille, du Kangourou et des tortillons à la Lulunara…

Il était une fois, un soir de printemps dans l’antre de la grenouille (ben si… surement qu’elles ont des maisons les grenouilles… elles ne peuvent pas tout le temps vivre dans l’eau, sinon elles auraient la peau toute fripée…) un kangourou très affamé (comment ça ce n’est pas possible un kangourou dans l’antre d’une grenouille… mais c’est moi qui raconte, hein d’abord…).

La grenouille était occupée à préparer des petits pains pour son petit-déjeuner du lendemain qui chante.

Le kangourou très affamé, sur son fier destrier d’un bond surgit dans la cuisine et demanda à la grenouille : « Dis, y a quoi à becqueter ce soir ? »...

La grenouille très affairée répondit alors : « Qui dort dine Heuuuu, j’en sais rien… tu veux des pâtes ? »…

Le kangourou fronça le sourcil et se gratta le menton (ça veut dire qu’il reuufleuuchit), puis déclara : « Oui, ça fait depuis que l’autre meuf elle dort au fond de son bois des lustres qu’on n’a pas mangé des spaghetti à la Carbonara »…

La grenouille, les pattes occupées à pétrir la pâte, considéra en silence cette idée de pâtes, puis conclut : « Oui mais non, parce qu’on n’a ni bacon, ni spaghetti, ni parmesan, et j’ai envie de légumes… je vais faire des tortillons à la Lulunara »…

Le kangourou proposa : « Tu veux que j’t’aide ? »…

La grenouille saisit cette occasion : « Tu pourrais éplucher les légumes ? »…

Le kangourou fit la moue et se souvint : « En fait non j’peux pas, j’ai un truc urgent à finir pour le boulot, il faut que je tire la chevillette et la bobinette cherra »… et d’un bond il s’en alla regarder la télévision dans le salon.

La grenouille soupira : « Si au moins j’avais sept nains pour me filer un coup de main… ». Elle mit sa pâte à lever, se rinça les pattes et commença à préparer le plat de pâtes.

Pour un kangourou très affamé et sa grenouille très affairée mais moyennement affamée :

-        7 petites courgettes (elles ne vivent pas dans l’eau mais elles commençaient à avoir la peau fripée, elles aussi…), épluchées et coupées en petits dés,

-        une dizaine de maisons de schtroumphs (c’est des étrangers les schtroumphs, ils ont la peau bleue, y a qu’à les expulser et leur manger leurs maisons) champignons, coupés en tranches fines,

-        150 à 200 g de bœuf haché (je ne pèse pas),

-        120 ml de crème liquide (la crème de la laitière, celle qui avait les jambes comme des poteaux laids),

-        5 g de fromage râpé (parce que c’est tout ce qu’il restait dans le frigo et il ne faut pas se leurrer, ce n’est ni la faute de Maitre Corbeau ni la faute de Maitre Renard… c’est juste que non seulement CherEtTendre remet les pots de crème de marrons vides au frigo, mais il met aussi les fonds de fromage après s’être fait un sandwich…),

-        un certain nombre de grammes de tortillons.

Le bœuf étant haché, la grenouille ne fut pas tentée de se faire plus grosse que le bœuf, et ne creva pas (ouf !  sinon il n’y aurait pas de recette). En revanche, elle plaça dans une poêle les courgettes, les champignons et la viande, et les mit à cuire à feu doux.

Quand le tout fut cuit, la grenouille baissa le feu et mit les tortillons à cuire (dans une casserole d’eau, hein… pas direct dans la poêle… je ne vais pas vous apprendre à faire cuire des nouilles… ah et puis virez la souris verte, elle doit être cuite maintenant).

Enfin la grenouille rajouta la crème et le fromage au mélange légumes-viande. Elle égoutta les tortillons, et versa par dessus sa sauce Lulunara. La grenouille touilla bien et servit en un vase à long col et d'étroite embouchure sur de jolies assiettes.

Le kangourou très affamé et la grenouille très affairée mais moyennement affamée trouvèrent le plat délicieux, ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants, mais améliorable. Si la grenouille n’avait pas été si affairée (le premier qui dit paresseuse…), elle aurait pu rajouter un oignon. Et si la fin du monde ne s’était pas produite dans son réfrigérateur (mais où sont donc Bruce Willis, Tom Cruise et Mel Gibson, quand on a besoin d’eux ?... mwoui bof ils se font un peu vieux… mais je ne suis pas trop regardante, je prends Matt Damon, Will Smith ou Matthieu Kassovitz aussi), elle aurait pu mettre un peu plus de fromage…

Morale de l’histoire : rien ne sert de courir, il faut faire cuire les tortillons à point.

Et ne rouspétez pas qu’il n’y a pas de photos… J’ai demandé des conseils à un pro et en gros, Grand Chef déconseille les photos de tortillons à la Lulunara pas photogéniques à la lumière du soir, après un verre de vin blanc (sa femme a dit que c’était brule graisse… je ne sais pas pour la graisse, mais alors les neurones en pâtirent… ou pâtissèrent… mais où diable est mon Bescherel ?)… ;-)

Posté par luluberluette à 16:30 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

22 mai 2007

Flan de thon, courgettes, tomates…

Pas beaucoup de cuisine en prévision, entre les week-ends à faire de la planche à voile, 2 semaines de vacances en Juin, et puis plus de week-ends à faire de la planche à voile…

Il faut me voir, grasscieuse, faire des prouesses sur cette planche à voile… c’est-à-dire ne pas partir à la dérive, et enfin arriver à me diriger ET à faire des demi-tours… et ensuite sortir des eaux telle Halle Berry… (j’hésitais avec Daryl Hannah, mais je crois qu’elle sortait de l’eau avec une queue de poisson… il ne faut peut-être pas que j’abuse de votre crédulité non plus…)

HB

Pour la coupe de cheveux, j’ai tout juste…

Pour le maillot de bain, c’est presque ça, la ceinture en moins…

Pour le teint cuivré... j’ai bon espoir que si je continue de tartiner mes coups de soleil de biafine, je vais arriver à la même couleur qu’Halle…

Pour la silhouette… bon ok, rajouter un ou deux gâteaux au chocolat kilos sur chaque fesse, et on y est presque…

Mais bon, du coup, entre toutes ces activités et la chaleur, je n’ai ni le temps ni l’envie de me poser derrière les fourneaux, et je me nourris presque exclusivement non pas d’amour et d’eau fraiche, mais de melons et de pêches… et de temps en temps je fais un effort et voilà ce que ça donne :

Flanthontomatescourgettes2

Avec des petites pattes musclées :

-        battre 2 œufs avec 200 ml de lait, et une pincée de cumin,

-        dans un plat à four, verser un peu de semoule (juste de quoi cacher le fond), émietter 185 g de thon, poser en quinquonce (j’aime bien ce mot… même si Mr Word le souligne de rouge, et me dit qu’il n’existe pas…) les tranches de 2 tomates et de 2 courgettes,

-        verser le mélange œuf-lait,

-        ajouter un peu de fromage râpé,… ou beaucoup…

-        faire cuire 50 min à 200o, couvert de papier d’alu.

Flanthontomatescourgettes

C’est bon, on peut le manger froid, donc parfait pour l’été…

Posté par luluberluette à 06:17 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

20 mai 2007

Cheese-cake obsession (variante crème de marrons) et interprétation de rêves…

Oui je sais… encore un cheese-cake… oui mais bon, des fins de semaine, il y en a une par semaine, et CherEtTendre, il n’en démord pas, le dessert de fin de semaine, c’est un cheese-cake… un qu’on mange encore tout chaud, parce que c’est trop surhumain d’attendre… rendez-vous compte : il y en a qui mettent leur cheese-cake au frais PLUSIEURS heures... nous, on ne veut pas qu’il attrape froid, alors on se jette dessus… et on se brule la langue…

D’ailleurs ça devient grave cette obsession qu’il a avec les cheese-cake et ça va finir par nuire à ma santé mentale (en plus de nuire à mon tour de cuisse…)… l’autre nuit, j’ai rêvé d’un cheese-cake… mes sœurs me piquaient mon cheese-cake… ces monstres, elles ne m’en laissaient pas une miette… et je me suis réveillée de mauvaise humeur…

Bon, mais en bref, il faut qu’on arrête les cheese-cakes !

En attendant, le cheese-cake on l’a décliné version petits beurres écrasés à « l’écrasoir » qui vient de Turquie (j’ai rien contre les écrasoirs français, cela dit…). Moi, d’habitude je fais avec les doigts… CherEtTendre, il fait ça chic…

Ecrasoir

Et puis sur la couche de miettes, il a mis une couche de crème de marrons (et il a consciencieusement replacé le pot VIDE au frigo…)… Vient ensuite la préparation du cheese-cake… fromage Philadelphia, 1 œuf, du sucre, de la maïzena… on mélange et on trempe le doigt pour gouter… d’un coup, il fait ça moins chic, mon CherEtTendre… enfin on saupoudre de noix de muscade et hop au four…

Bon évidemment il n’y a pas de photo… c’est qu’on coure le risque qu’il refroidisse le cheese-cake si on s’arrête pour prendre des photos…

Mais faites-moi confiance, c’était très beau et absolument délicieux…

Et je vais vous étonner… CherEtTendre veut la même chose la fin de semaine prochaine… Ca ne va pas aider mes rêves bizarres, ça…

Posté par luluberluette à 06:23 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

16 mai 2007

Crème renversante au citron vert et ananas caramélisé…

Après mon poulet épicé aux pois chiches, doigts de demoiselle, et ananas, il me restait pas mal de tranches d’ananas. Et deux citrons verts… Enfin non, les citrons verts, c’était un reste d’autre chose… J’avais envie de faire quelque chose pour me débarrasser des deux en même temps… oui, car l’avantage c’est que c’est UN dessert, et UN dessert, c’est mieux que DEUX desserts… cherchez pas à comprendre, c’est la crise du bikini…

J’ai été voir par ici, où il y a pas mal de recettes sympas avec l’ananas.

Bien sur, la première idée, c’est le gâteau renversé à l’ananas… Les ingrédients : 100 g de sucre, 100 g de beurre… oui mais non, j’ai dit « crise du bikini »… Donc je décide de garder le dessus… enfin le dessous… enfin le caramel et les tranches d’ananas, et de chercher une autre recette pour mes citrons verts… Pas évident de trouver LA recette qu’il me faut, certains font une crème au citron avec de la crème fraiche (bikiniiiiiiiiii) ou alors avec de l’eau (bofff… je n’en suis pas à l’eau citronnée et au pain sec)…

Et alors je me rappelle qu’un soir de vide-frigo-avant-vacances, j’avais tenté des muffins au citron et je m’étais retrouvée avec quelque chose qui ressemblait plus à l’appareil (oh du vocabulaire de chef…) de la tarte au citron qu’à des muffins. Impeccable… 

Sous la patte :

-        8 tranches d’ananas,

-        75 g de sucre et 100 ml de sirop d’ananas pour un… CARAMEL !

-        le jus de 2 citrons verts, et un peu de zeste si on est patiente… mwoui, ce n’est pas gagné… ça m’apprendra à ne pas écouter Lolotte quand elle m’a suggéré  d’ajouter un zesteur à ma liste de courses, avant que CherEtTendre ne parte aux Etats-Unis…

-        1 cuillère à soupe de rhum,

-        150 ml de lait,

-        2 œufs entiers mais sans les coquilles… c’est pas bon les coquilles…

-        4 cuillères à soupe de farine,

-        6 cuillères à soupe de sucre ou au gout (méthode de la trempette du doigt propre… moi mon doigt il aime l’acidité du citron).

On fait comme chat :

-        on prépare le caramel, quand il prêt, on en chemise (comme je cause bien moi…) le fond et les bords du moule, puis on place les tranches d’ananas au fond et aux bords, et on réserve (et ça continue…),

-        mettre le lait à bouillir avec le zeste, laisser frémir 3 minutes, puis retirer du feu et laisser infuser (oh lala…),

-        blanchir (oui, oui, je cause presque comme une vraie cuisinière aujourd’hui… sauf que je ne suis pas sure qu’on puisse blanchir des œufs entiers… peut-être que les jaunes…) les œufs et le sucre, puis ajouter la farine, et le jus des citrons,

-        verser le lait tiède sur le mélange œufs-sucre-etc sans cesser de remuer, puis passer au chinois… (noooooon pas à un chinois ! au chinois ! le truc avec des trous…),

-        ajouter le rhum, mélanger,

-        verser le tout dans le moule,

-        faire cuire au four à 180o pour 50-55 minutes,

-        laisser refroidir avant d’essayer de démouler.

Cremecitronvertananas0

Bon… ce n’est pas exactement un dessert que je vous recommanderai de servir à votre belle-mère si vous cherchez à l’impressionner par la présentation… Mais alors que c’est bon ! donc si votre belle-mère n’est pas trop regardante sur les desserts qui collent au fond du moule, et qu’il faut réarranger avec les doigts, n’hésitez pas !

Cremecitronvertananas

PS : grosse déception : je mets des citrons verts et ma crème n’est pas verte… quelle arnaque…

Posté par luluberluette à 18:32 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

15 mai 2007

Poulet épicé aux pois chiches, doigts de demoiselle, et ananas…

J’ai une révélation à vous faire… chez moi, il y a en tout et pour tout deux livres de cuisine... Un livre de cuisine grecque que CherEtTendre m’a offert après qu’on ait passé une semaine dans les iles (je crois que c’était en fait un message pas très subliminal pour que je lui fasse de la baklava…) et le livre Barbecue, qui a été offert à CherEtTendre après qu’il eut acheté (qu’on me corrige si je n’emploie pas le temps correct…) un barbecue à xxx zeuros (presque xxxx ! oui, je sais, j’ai eu la même réaction que vous… mais que voulez-vous, mon CherEtTendre a des gouts « simples » : les voiliers et les barbecue à xxx presque xxxx zeuros… qui sait, il finira peut-être un jour président… ah non, c’est vrai : pour être président c’est les yachts de luxe et les diners chez Fouquet’s, CherEtTendre ne joue pas dans la bonne catégorie… je ne crois pas qu’ils servent des ailes de poulet carbonisées grillées chez Fouquet’s… oups je vais blesser son ego… à CherEtTendre, hein…).

Ah et puis on a aussi un exemplaire d’un magazine du supermarché Sainsbury (Royaume-Uni) de Mars 2005, tout fripé avec les pages cornées… quelques fiches du chocolat Meunier, des pages arrachées aux mensuels gratuits du supermarché Sommerfield ou Tesco, et puis des tas de feuilles volantes sur lesquelles j’ai griffonné de recettes à la va-vite… à la va-tellement-vite que souvent il n’y a pas de titres à la recette, et je dois deviner à partir des ingrédients ce que cela peut bien donner…

Donc c’est sur une de ses pages que j’ai trouvé l’inspiration au plat que je vous propose aujourd’hui : une recette avec des cuisses de poulet et des pois chiches…

Pour 2 personnes :

-        410 g, enfin je dis ça mais j’en sais rien, de pois chiches (comme d’habitude…),

-        2 escalopes de poulet (j’avais pas de cuisses),

-        une grosse poignée d’okra (33 pour être exacte…), en anglais on dit aussi lady’s fingers, c’est joli comme nom… sauf que mes doigts ils ressemblent en rien à ça…

Okra

-        4 tranches d’ananas,

-        4 tomates,

-        1 cube magique de bouillon de légumes,

-        2 cuillères à soupe de concentré de tomate,

-        3 pincées de cumin,

-        1 pincée de piment,

-        un peu de mon nouveau poivre au citron.

Dans la recette ils disaient de mettre de la coriandre… mais je n’en avais pas… et puis avec les pois chiches et la sauce tomate, cela aurait été les seuls trucs en commun avec la recette de la feuille volante… pour vous dire l’étendue des dégâts…

Avec mes petites pattes musclées :

-        j’ai coupé le poulet en petits morceaux (de la taille d’une bouchée… je n’ai pas la bouche de Julia Roberts qui peut manger ses desserts direct à la pelle à tarte, alors j’adapte…),

-        j’ai coupé les tomates en dés et j’ai ajouté le concentré de tomate dilué dans un peu de bouillon de légumes, puis les épices, les doigts de demoiselle coupés en tranches (ça fait gore…), le poulet, et j’ai laissé cuire à feu doux,

-        à la « mi-temps », j’ai rajouté les pois chiches,

-        et au moment de servir, j’ai rajouté l’ananas…

Pouletpoischicheokra

Un plat à refaire ! Ne serait-ce que pour tronçonner des doigts de demoiselle qui ne soient pas les miens (je suis tellement adroite !).

Posté par luluberluette à 06:11 - - Commentaires [4] - Permalien [#]



Fin »