04 avril 2007

La tarte aux oignons, au bacon et à la crème...

C’est un peu comme une flammekeusche, mais pas complètement, alors je veux pas froisser les Alsaciens et ciennes (le repassage d’Alsaciens, c’est pas trop mon truc alors évitons... remarquez, je suis guère plus douée avec des chemises…), et pis d’abord flammekeusche ça s’écrit même pas comme ça...

Donc pour cette tarte qui n’est pas vraiment une flammekeusche (je ne sais même pas si c’est une tarte non plus, vu que CherEtTendre l’a appelée pizza...), il me faut :

-        une pâte feuilletée toute faite parce que ça va plus vite (et je suis un tout petit peu, mais alors à peine paresseuse),

-        200 ml de crème liquide (y a que ça ici, de la crème en briquettes…),

-        3 gros oignons blancs,

-        3 belles tranches de bacon (pas la peine de préciser que les lardons ne courent pas les rues du Caire, ni non plus les rues écossaises, donc lors de mon dernier passage à Edinbourg j’ai ramené un peu de bacon, on fait comme on peu, hein !),

-        1 jaune d’oeuf (laisser trainer le blanc dans un coin du frigo, en attendant...),

-        un peu de farine,

-        des boules quies, ou bien un lecteur mp3, avec les écouteurs c’est mieux,

-        c’est tout.

Marche à suivre :

-        préchauffer le four à une température qui me paraît raisonnable...

-        parce que bien sûr tout ce qu’on a trouvé au supermarché c’est de la pâte congelée, il a fallu la mettre à décongeler avant, puis elle est toute collante, donc j’en fait une boule, je rajoute le peu de farine de la liste des ingrédients, et pis je l’étale... donc vous voyez, je suis pas si paresseuse après tout !

-        je la pique à la fourchette (elle a pas été bien sage), elle crie parce que ça fait mal (ben oui, faut pas être insensible à la douleur de la pâte feuilletée mais on peut faire comme si de rien était si on porte les boules quies...),

-        couper les oignons en lamelle (mais bien sur que je les ai épluchés d’abord… mais c’est qu’il faut tout vous dire…), alors eux ils ne crient pas, ils souffrent en silence, et moi, j’en pleure... les répartir sur la pâte piquée,

-        couper les tranches de bacon en petites lanières (le bacon ne souffre pas, le cochon étant TRES mort au moment où le bacon arrive sur la planche à découper..), bien sûr vous, vous avez des lardons, donc pas la peine de les couper... et après on dit que JE suis paresseuse... les répartir sur les oignons,

-        mélanger la crème liquide et le jaune d’oeuf (un tit peu de poivre ?), puis répartir sur la tarte ou pizza ou autre, mais pas flammekeusche tout le monde est d’accord sur ce point,

-        au passage c’est pas la peine d’essayer de mettre plus de bacon ou de crème sur une part plutôt qu’une autre... CherEtTendre verrait ça tout de suite, et il prendrait cette part-là...

-        enfourner 30 à 45 minutes, y jeter un œil (qu’on récupère aussitôt) de temps en temps, jusqu’à ce qu’elle soit dorée juste ce qu’il faut, sente très bon, et que votre estomac crie famine (très fort puisqu’on l’entend même avec les boules quies...),

-        manger et dire « c’est drôlement bon » en se frottant le ventre de contentement (ne pas parler la bouche pleine tout de même !),

-        en oublier de prendre des photos…

Posté par luluberluette à 07:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur La tarte aux oignons, au bacon et à la crème...

    J'adore ce genre de tarte !

    Posté par Fabienne, 04 avril 2007 à 23:11 | | Répondre
  • Et une part pour moi
    bises et bon week

    Posté par pom d'api, 06 avril 2007 à 16:09 | | Répondre
  • Arghhhhh!!! Je suis alsacienne!! lol (c'est flammakueche en alsacien)
    Qu'importe! Ta recette est fort sympathique et tant que c'est bon, l'Alsace ne t'en tiendra pas rigueur!
    Bisous et Joyeuses Paques.

    Posté par Lolotte, 08 avril 2007 à 03:18 | | Répondre
Nouveau commentaire